Everwood - Lettre à Ephram...

Andy : Cher Ephram. Je sais que tu n’es pas habitué à recevoir du courrier qui ne requiert pas une connexion adsl mais laisse moi employer la bonne vieille méthode : le papier à lettre. Comment ça va à Julliard ? Tout va bien ici en dehors du fait que tu me manques. Le docteur Abbott a pris plus de temps que je ne pensais à s’installer. Je suis sûr que les choses reviendront à la normale. Même si normal est un bien grand mot lorsqu’il s’agit de parler d’Harrold.

Amy : Bon, j’espère que tu vas avoir la photo cette fois ci. Même si j’ai pas tout à fait compris la différence entre jpeg et pdf. Si je réussis à te l’envoyer, je t’enverrai les autres cette après midi. J’arrive pas à croire que je mangeais un hot dog avec toi il y a trois jours à Central park et que maintenant je vais à mon cours d’été d’espagnol avec la signora Soraya. Il ne devrait pas y avoir de cours d’été. P.S :  J’ai retrouvé la pièce de la statue de la liberté dans ma poche. Donc ça signifie que tu avais raison, ça prouve qu’il y a toujours une première fois pour tout.

Bright : Salut ! Tu ne vas jamais le croire. J’ai marqué 37 paniers d’affilée au basket. T’imagines un peu ? C’est dingue.

Delia : Cher Ephram. Depuis que tu es parti, j’ai beaucoup changé mon style. Je préfère te le dire parce que tu ne pourrai pas me reconnaître à ton retour la semaine prochaine. Mes cheveux sont plus longs et je les laisse retomber. Oh et si tu rencontres Lindsay Lohan demande-lui un autographe pour moi s’il te plait. D’après Britany, elle habite à New-York et tu as la chance de la voir. Tu peux peut être demander un autographe pour Britany aussi.

Andy : Post scriptum, rentre à la maison avant que ta sœur ne soit pubère et mette le feu à la maison.

Amy : J’arrive pas à croire que ton vol soit encore retardé. C’est fou ça. Appelle-moi dès que tu arrives chez toi, quelque soit l’heure.